Exposition « Ana Ziqquratim »

Amis des fées !

La Bibliothèque nationale et universitaire de Strasbourg accueille, du 27 Avril au 21 Juin 2016, l’exposition Ana Ziqquratim : sur la piste de Babel, à laquelle Les fées bottées ont participé (Composition des senteurs).

Si le coeur vous en dit, vous y êtes chaleureusement invités !

Les prochains mois seront consacrés à la préparation d’une exposition sensorielle qui aura lieu à l’automne 2017 au Musée Saint-Raymond ; des nouvelles bientôt !

Lien vers le site officiel d’Ana Ziqquratim :

sumergrand

Ana ziqquratim signifie « vers la ziggurat » en akkadien, l’une des plus anciennes langues du Sud mésopotamien. L’exposition retrace l’avènement, dans le Sud irakien, de ces bâtiments de briques crues et cuites, à étages de taille décroissante, que sont les ziggurats. La dernière et la plus imposante fut la ziggurat de Babylone, qui fut consacrée merveille du monde et dont le souvenir s’est transmis, à travers la Bible, sous le nom de « tour de Babel ».

Informations pratiques :

FSkHKkC1XtskFFCaRL0k5wXFih8

Présentation de l’événement :

Parcours de visite

Le parcours commence à l’aube de la civilisation sud-mésopotamienne et se termine à nos jours. Il est jalonné de 13 maquettes qui reproduisent à l’échelle ou en taille réelle des bâtiments sud-mésopotamiens sur terrasse(s), depuis le Ve millénaire jusqu’au Ier millénaire av. J.-C. Les vitrines abritent des objets archéologiques et des œuvres de l’art occidental illustrant chaque période.

Coulisses

Le projet « Ana ziqquratim – Sur la piste de Babel » s’est déroulé en deux ans, du printemps 2014 au printemps 2016, et l’exposition sur laquelle il a débouché n’en est que la partie émergée. Il comportait trois volets complémentaires les uns des autres. Le volet formation a consisté en séminaires interdisciplinaires qui ont été assortis, d’une part, de conférences d’experts de rang international en archéologie proche-orientale et, d’autre part, d’ateliers de fabrication de maquettes (virtuelles et matérielles). La partie recherche fut assurée par les mêmes séminaires et des ateliers d’archéologie expérimentale. Le tout a contribué, sous le patronage d’un commissariat intégrant de nombreux étudiants et en collaboration étroite avec des spécialistes de l’art (en architecture, maquettisme, scénographie, graphisme, audio-visuel, conception de sites web), au montage d’une exposition dont la finalité était de faire découvrir la série des bâtiments sévèrement ruinés par le temps qui ont préludé à l’édification de la ziggurat de Babylone et dont, souvent, il ne reste guère plus aujourd’hui, dans la culture collective, qu’une représentation fantasmée et mythique, celle de la tour de Babel.

Séminaires universitaires

Conférences

Maquettes

Fabrication de briques crues

Atelier de peinture murale