Documents « La cuisine des Anciens »

Illustration : fresque de la Casa di Giulia Felice, Pompéi, 1er s. ap. J.-C.

 

Amis des fées,

Si vous souhaitez approfondir la thématique de la « Cuisine des Anciens », voici le titre d’une étude de référence : Jacques André, L’alimentation et la cuisine à Rome, Paris, Les Belles Lettres, 2009 (1ère éd. 1961).

Pour retrouver un certain nombre de plantes sauvages comestibles que nous avons évoquées, pour connaître leurs usages thérapeutiques et culinaires, puis pour les identifier parmi les « herbes folles » de nos jardins ou au cours de vos promenades, voici un lien vers « Le régal végétal », de François Couplan

Il circule également de nombreuses informations sur Internet ; par exemple :

Oak Leaf Sprig

Si vous souhaitez plonger directement dans les sources anciennes, vous pouvez consulter, parmi bien d’autres, le traité De Agricultura de Columelle (1er s. ap. J.-C.), disponible en ligne et dans les bibliothèques universitaires :

clb_100115aEnfin, pour ceux qui souhaitent rejouer les marmitons à la maison, voici deux sites proposant des recettes tirées du traité culinaire attribué à Apicius*, De re coquinaria (en gardant à l’esprit qu’Apicius, cité par tous les médias destinés au grand public, était cuisinier de l’empereur Tibère, et que les plats décrits dans le recueil, carnés et complexes, sont loin d’être représentatifs de l’alimentation des populations antiques : rares étaient les consommateurs de tétines de truies fourrées aux oursins, selon la recette du De re coquinaria, en comparaison de la centaine de plantes sauvages et cultivées cueillies ou récoltées par les Anciens, d’après les agronomes latins…) :

                                                                               redware-bowl-a12219b ou rhodes-amphora-1011296

En vous souhaitant de belles découvertes,

Longue vie à vos papilles !

Les fées bottées Médiation scientifique Toulouse
*Apicius : 1er s. ap. J.-C. ; le De re coquinaria est aujourd’hui considéré comme une compilation du IVème s. ap. J.-C.